Comparaison ADN : les spécificités de l’analyse pour identifier les similarités et les différences

Utilisés depuis longtemps pour résoudre des conflits familiaux, les tests ADN sont devenus de plus en plus accessible au fil du temps, à tel point que les résultats d’un test génétique commandé en ligne sont disponibles en seulement quelques jours ouvrables. Toutefois, une analyse ADN repose toujours sur une véritable expertise biologique car pour établir un lien de parenté, des similitudes doivent être constatées entre le profil ADN des individus concernés. Quelles sont alors les techniques utilisées pour procéder à cette comparaison ?

Test ADN comparatif : les spécificités de l’ADN

L’ADN ou Acide Désoxyribonucléique est une molécule formant une double hélice. Il se compose de deux brins qui s’enroulent les uns sur les autres. Chaque brin est constitué de nucléotides qui forment un assemblage de trois molécules :

  • Une base azotée,
  • Un sucre (le désoxyribose),
  • Un groupement phosphate.

L’ADN contient l’information génétique de chaque être vivant. Il se trouve dans le noyau de chaque cellule qui compose l’organisme. Pour faire la comparaison entre deux ADN soit un test adn, il convient premièrement de l’extraire d’un tissu biologique ou d’un os, de réaliser l’empreinte génétique pour chaque ADN, de l’amplifier en vue de le rendre visible et enfin de comparer cette empreinte par séquençage ADN ou par électrophorèse.

Selon qu’il s’agisse d’un test ADN mitochondrial ou d’un test ADN nucléaire, les étapes à suivre sont plus ou moins les mêmes. Toutefois, il faut noter que dans le cas d’un test ADN mitochondrial, le séquençage est la méthode privilégiée. Il s’agit d’une analyse ADN réalisée pour établir une lignée maternelle. Le séquençage ADN est aussi un recours pour le test de paternité.

Comment se déroule le procédé de comparaison ADN ?

Comme cité plus haut, on utilise la technique de l’électrophorèse ou de séquençage ADN.

L’électrophorèse

Elle consiste à séparer les molécules basées sur leur charge et leur taille. On charge l’ADN d’un courant électrique. Cela lui permettra de migrer de l’anode vers la cathode (de l’électrode négative à l’électrode positive). On utilise souvent l’électrophorèse en gel d’agarose pour visualiser l’ADN nucléaire après la PCR. Si deux échantillons d’ADN migrent de la même façon, on pourra en déduire que l’ADN en question provient d’un parent ou de la même personne.

Le séquençage

Cette technique consiste à définir l’ordre des nucléotides d’un fragment d’ADN. Pour procéder, on place la séquence HV1 ou HV2 produite par la PCR. Ce sera la matrice. On ajoute ensuite de l’ADN polymérase, des didésoxynucléotides marqués par un fluorochrome, des désoxynucléotides et une séquence amorce complémentaire. Quand l’ADN polymérase choisit un didésoxynucléotide, la synthèse s’arrête. Celle du brin complémentaire est réalisée plusieurs fois dans le tube, mais s’arrête à différents endroits. On obtient alors plusieurs fragments d’ADN de différentes tailles. Ils couvrent toute la séquence recherchée en plusieurs copies.

Quelles informations fournissent les tests ADN ?

La comparaison des empreintes génétiques fournit différents résultats. En effet, on effectue des analyses ADN pour :

  • Déterminer les origines géographiques et les origines ethniques,
  • Dépister des maladies génétiques,
  • Établir un lien de parenté.

La précision fournie par les résultats du test varie sensiblement, mais d’une façon générale, les tests génétiques sont incontestables, étant donné qu’ils reposent sur une expertise fiable. La fiabilité n’est pas la même selon le laboratoire choisi. Par exemple, pour la recherche des origines, tout dépend de la base de données génétiques dont dispose l’établissement. Vous obtiendrez une estimation de vos origines ethniques, connaîtrez la provenance de votre héritage et saurez le taux de pourcentage de chaque origine ethnique sur l’ensemble de vos origines ancestrales.

Comment se déroule le test de paternité ?

Les tests de paternité sont les plus couramment réalisés parmi les tests ADN. Ils consistent à déterminer l’identité du père biologique d’un enfant. Pour faire un test ADN de paternité, on prélève avant tout un échantillon de salive sur les individus concernés. Les laboratoires procèdent ensuite à l’extraction de l’ADN en vue de la comparaison des marqueurs génétiques.

Il faut savoir que les génomes des humains se ressemblent à plus de 90%. Toutefois, d’infimes variations existent et permettent de caractériser les personnes. On les nomme les polymorphismes. Pour établir un lien de filiation biologique, 15 marqueurs génétiques suffisent en général. Le résultat du test est précis à 99,99% dans le cas où la filiation est établie.

Un test de paternité peut aussi être réalisé grâce à une prise de sang si les prélèvements ont lieu directement au laboratoire. Dans le cas d’un test de paternité prénatal, c’est le seul moyen possible pour extraire l’ADN du fœtus.

Nos Accréditations
(Norme ISO - CAP - ACLASS)