Baseline Study : Google va collecter les données de l’ADN de milliers de bénévoles

Google peut se targuer d’avoir mis au point un algorithme complexe pour explorer le Web, mais son dernier projet semble très ambitieux : la firme de Mountain View veut explorer le corps humain, au sens propre comme au sens figuré du terme.

Un projet d’envergure

Google ne cesse de surprendre. Après sa voiture intelligente et ses Google Glass, voilà que le géant américain enchaîne avec une idée ambitieuse intitulée « Baseline Study ». Lors de la première phase de ce projet innovant, le moteur de recherche va collecter les données ADN de 175 volontaires, puis dans la phase suivante il va recueillir les données de santé de milliers d’autres bénévoles. Sous la direction du Dr Andrew Conrad de Google X, le laboratoire d’expérimentation de la firme américaine, cette campagne tente de recueillir le maximum d’informations afin de dresser le profil type d’un patient en bonne santé et d’identifier les éléments déclencheurs de maladies mortelles telles que les maladies cardiaques et le cancer à partir d’une analyse ADN de l’individu. Grâce à cette approche, les scientifiques disposeront des données nécessaires pour prévenir les problèmes de santé les plus graves. « En matière de prévention, la compréhension du fonctionnement d’un corps en bonne santé est indispensable », rappelle Andrew Conrad lors d’une interview accordée au Wall Street Journal. Ce dernier précise que « Baseline Study » n’étudiera pas de maladies en particulier et assurera l’anonymat des données collectées.

Quoi qu’il en soit, Google devra se plier aux règles dictées par les autorités de santé relatives à l’anonymisation des échantillons d’ADN ainsi que le respect des données personnelles. Google dispose de peu d’expérience dans ce domaine et devrait faire chemin commun avec des gros laboratoires pharmaceutiques qui disposent aujourd’hui d’outils sophistiqués pour assurer l’anonymat des données.

Intégration avec l’appli Google Fit Platform ?

Tout porte à croire que ce projet jouera un rôle important dans l’ensemble des objets connectés de Google. C’est notamment le cas avec le lancement de la montre Android Wear qui est désormais compatible avec l’application Google Fit Plateform. Bien qu’on dispose de peu d’informations sur ce sujet, on peut s’attendre à tout de la part du moteur de recherche.

Mais la firme de Mountain View n’est pas la seule à avoir trouvé l’inspiration. Apple vient également de mettre le pied dans le domaine de la santé en présentant son application Health Kit lors de la conférence annuelle des développeurs WWDC à San Francisco, qui permet d’enregistrer les données de santé de l’utilisateur et de les partager avec son médecin.

Par ailleurs, Google s’est allié avec le groupe pharmaceutique Novartis pour développer des lentilles de contact intelligentes qui vous feront ressembler à un « cyborg » et surveilleront en même temps le taux de glucose dans votre sang.