Peut-on se fier à un test ADN réalisé en ligne ?

Les conflits familiaux peuvent conduire, dans de nombreux cas, à rejeter le lien de paternité qui unit un homme à son enfant. Dans ces moments, il est fréquent de souhaiter recourir à un test ADN en ligne afin de prouver l’absence de lien de paternité entre les individus. Il est alors plus facile d’accepter le désaccord et de rechercher ses propres origines. Pour éviter les conflits inutiles, les tests de paternité en ligne propose des analyses ADN très utiles pour prouver le lien de paternité, ou l’absence de lien, entre un individu et son enfant.

Pourquoi avoir recours à un test ADN en ligne ?

Les tests ADN réalisés en ligne, et commandés auprès de laboratoires étrangers, sont accessibles à toute personne disposant d’une connexion Internet et d’une carte bancaire. Ces tests permettent de déterminer avec exactitude les liens génétiques présents entre deux personnes. Il est ainsi possible d’effectuer un test de paternité, un test de maternité, un test ADN entre frères, et même un test impliquant les grands parents. Ces tests sont basés sur le fait que le séquençage génétique est commun à toute une lignée, et que la comparaison de deux échantillons comportant des traces d’ADN permet de prouver scientifiquement le lien entre deux personnes.

Aussi, un test de paternité peut être utilisé en cas de conflit familial. Pour intenter une action en recherche de paternité, nier une possession d’état ou bien solliciter une pension alimentaire, il peut être utile d’agir en justice pour prouver qu’une personne est bien son père, ou inversement, qu’elle est bien son enfant. Le recours à un test ADN en ligne est simple, rapide, sécurisé, peu onéreux et surtout discret. Il permet donc d’avoir une idée fiable du résultat d’un test ADN, si ce dernier était demandé en justice dans le cadre d’une procédure menée devant le Tribunal de grande instance.

Quelle est la différence entre un test ADN réalisé en justice et un test ADN réalisé en ligne ?

La question revient souvent de savoir quelle est la différence entre un test ADN sollicité en ligne, auprès d’un laboratoire étranger, et un test ADN ordonné par voie judiciaire, réalisé par un laboratoire national accrédité.

Comme son nom l’indique, le laboratoire national est accrédité. Non seulement l’accréditation signifie que le matériel utilisé permet d’avoir confiance en les résultats des tests ADN, mais en plus, que la personne qui effectue le test est assermentée pour contrôler l’identité de la personne testée. Devant un laboratoire national accrédité, il n’est donc pas nécessaire de parler de la comparaison de l’ADN présent dans tel ou tel échantillon avec un autre prélèvement, on peut certifier des résultats génétiques entre telle ou telle personne directement.

À l’inverse, le laboratoire étranger qui propose des tests en ligne ne sera pas en mesure de vérifier l’identité de la personne testée. Aussi, le test ADN portera sur la comparaison de deux échantillons, mais ne visera aucune personne déterminée. Si scientifiquement, les résultats de ces tests sont irréprochables, les résultats de la comparaison ne visent aucune personne déterminée et identifiée. En ce sens, ils ne peuvent être utilisés en justice.

Pourtant, les techniques et matériels scientifiques utilisés sont les mêmes. La différence provient uniquement de l’agrégation de certains laboratoires français, habitués à effectuer des vérifications d’identité. Ainsi, les résultats obtenus en cas de concordance de l’ADN sont fiables à plus de 99,99 %. Le test de paternité en ligne peut donc être utilisé sans problème avant d’acter en justice, afin de connaître sans contrainte l’issue de la procédure.

Comment améliorer les chances de succès de son test ADN en ligne ?

Lorsqu’on sollicite un test ADN en ligne, c’est le demandeur qui doit réaliser le prélèvement ADN qui permettra d’effectuer le test. Il faut donc veiller à ce que ce dernier possède suffisamment les caractéristiques génétiques du potentiel père biologique. Si les meilleures façons de procéder à un test ADN sont de réaliser une prise de sang ou d’effectuer un frottis buccal, la valeur juridique du test génétique ne permet pas d’y procéder en France.

Il est donc nécessaire de rechercher des éléments sur lesquels l’individu aurait pu laisser des marqueurs génétiques. Ces marqueurs, qui offriront au laboratoire le génome de l’individu dont on cherche à connaître le lien de parenté, peuvent être recueillis sur une brosse à dent, par exemple, qui contiendra un échantillon de salive. Un coton tige peut également faire l’affaire, ou encore quelques ongles ou cheveux fraichement coupés. En cas de relations intimes, un préservatif peut également être envoyé au laboratoire, selon les possibilités de chaque individu.

Quelles sont les chances de succès d’un test ADN ?

Les chances de succès d’un test ADN dépendent de l’échantillon qui sera renvoyé par la poste par le demandeur. Malheureusement, en dehors des prélèvements sanguins, les prélèvements réalisés en vue d’effectuer des tests génétiques sont moins performants. La présence de données génétiques qui permettront d’effectuer une recherche ADN, et de déterminer par le patrimoine génétique si une personne est le père biologique de l’enfant, dépend de l’échantillon renvoyé au laboratoire.

À titre d’exemple, une tâche de sang fraiche (un coton imbibé de sang par exemple), ou de sperme, contenu dans un mouchoir ou dans un préservatif, posséderont avec une forte probabilité des échantillons ADN qui permettront de confirmer ou d’infirmer la présomption de paternité dont bénéficie l’auteur de la reconnaissance de l’enfant.

À l’inverse, une paille ou quelques ongles coupés il y a plusieurs jours n’apporteront pas la même précision au laboratoire, et n’appuieront pas forcément la contestation de paternité. Il est nécessaire de comprendre que dans ce cas, ce n’est pas le résultat du laboratoire qui n’est pas fiable, mais que la question concerne l’incapacité des chercheurs à donner un résultat, faute de présence d’un ADN exploitable pour l’analyse. En d’autres termes, si l’échantillon envoyé par la poste au laboratoire ne possède pas assez d’ADN, il est nécessaire de renouveler la procédure. Le demandeur devrait donc privilégier les éléments qui ont le plus de chance de contenir de l’ADN lorsqu’il souhaite envoyer ses prélèvements au laboratoire.