Les spécificités des tests ADN réalisés dans le cadre d’une enquête judiciaire

Toute personne laisse une trace de son ADN partout où elle passe : postillons de salive, cheveux qui tombent, cellules mortes… C’est pourquoi la police scientifique inclut la recherche ADN dans ses investigations. Les résultats qui découlent d’un test génétique permettent en effet de mettre la lumière sur certaines affaires criminelles. De plus, la fiabilité fournie par les analyses génétiques sont incontestables, du moment qu’elles sont réalisées par un laboratoire sérieux et agréé par le Ministère de la santé ou une autre autorité compétente.

Test ADN police combien de temps : les indices génétiques

Les caractéristiques génétiques sont propres à chaque personne, sauf pour les jumeaux qui sont issus d’un même ovule, fécondé par le même spermatozoïde. Les molécules d’ADN sont très résistantes. Elles se conservent parfaitement bien, du moment qu’elles sont gardées à l’abri des ultraviolets et des bactéries. De plus, chaque noyau de chaque cellule du corps comporte de l’ADN, si bien qu’un petit bout de peau ou de cheveu suffit pour réaliser un test adn.

Les tests génétiques sont utilisés pour retrouver le code génétique d’une personne, celui-ci étant unique. L’identification d’une victime ou d’un meurtrier par cette méthode s’avère donc efficace. En revanche, pour pouvoir tirer des conclusions, il faut disposer d’assez de matériel génétique pour effectuer des comparaisons.

Le laboratoire de police scientifique se charge des prélèvements d’échantillon sur les lieux de crime. Il faut noter que les enquêteurs n’ont inclus le test ADN dans leurs méthodes d’investigations criminelles que depuis 1980 en France, si cela était déjà une pratique courante aux États-Unis, en Grande-Bretagne ou encore en Belgique. Les autres types de tests ADN comme le test génétique origine se sont aussi rapidement développés.

Comment les tests ADN sont-ils effectués ?

L’analyse ADN consiste à comparer les marqueurs génétiques, qui sont extraits de différents échantillons (poils, cheveux, ongles, sperme…), prélevés sur les scènes de crime. Les longueurs des différentes séquences ADN de ces échantillons sont ensuite comparées avec celles de la famille de la victime ou de la personne recherchée. Les données génétiques de ces personnes sont obtenues par des prélèvements sanguins. En recourant à cette technique, les résultats des tests sont obtenus sous 8 jours.

Toutefois, il existe aussi une autre méthode, utilisée quand les quantités d’ADN prélevées sont insuffisantes. Il s’agit de l’amplification génique. Cette méthode consiste à multiplier les quantités comportées par un seul échantillon. Ainsi, non seulement, de grosses quantités d’ADN ne sont plus nécessaires, mais en plus, il suffit d’attendre 24 à 48h pour obtenir le résultat du test.

Comment garantir la fiabilité des résultats ?

La mission d’identification d’un coupable par empreintes génétiques est très délicate. En effet, bien que la méthode d’analyse de l’ADN semble infaillible, il faut prendre de nombreuses précautions depuis les prélèvements des échantillons car ils peuvent être contaminés et être inexploitables.

Avant les prélèvements

Sur une scène de crime, il est important de ne toucher à rien au risque de faire disparaître des traces et indices. Il est préférable d’attendre que les experts de la police scientifique aient fait leur travail. Le fait de pénétrer sur une scène de crime protégée risque de perturber les analyses car votre ADN peut se retrouver parmi les traces relevées, rendant ainsi les résultats invalides.

Lors des prélèvements

Pour ne pas polluer les traces de sang et les traces papillaires, les experts portent des combinaisons en plastique avec des calots, des couvre-chaussures et des gants. Ils disposent du matériel nécessaire pour prélever les échantillons comme des grattoirs, des tamponnoirs et des pinces. Ces objets sont très efficaces et à usage unique, ce qui limite les risques de pollution au maximum. Une fois prélevés, les échantillons sont mis dans des tubes hermétiques.

Lors des prélèvements conservatoires

Ces prélèvements sont réalisés sur les suspects, lors d’une autopsie ou après le crime sur terrain. Dans ce cas, il s’agit de prélever les empreintes digitales, les vêtements ensanglantés ou encore quelques cheveux. Les prélèvements conservatoires consistent à établir un catalogue avec toutes les références biologiques des individus.

Les prélèvements pour la micro-analyse

Il s’agit de prélever tous les indices à analyser pour connaître l’identité de la victime et l’heure exacte de la mort. La micro-analyse se concentre sur l’analyse des plaies, les études dentaires ou encore les données anthropométriques. Les mêmes matériels sont utilisés pour faire les prélèvements, à savoir les pinces et les tamponnoirs.

Le test de paternité : une analyse génétique pour les particuliers

En-dehors des enquêtes criminelles et les investigations policières, il est également possible de procéder aux tests ADN, notamment dans un laboratoire pour un test de paternité. En effet, de nombreuses personnes se posent des questions sur l’identité du père biologique de leur enfant. La comparaison des marqueurs génétiques de l’enfant et du présumé père permettra de répondre à cette question avec certitude.

Les tests de paternité peuvent être réalisés avant ou après la naissance de l’enfant concerné. Les procédés sont plus flexibles car il suffit de prélever des échantillons de salive et de les envoyer au laboratoire pour l’examen génétique. Il s’agit dans ce cas de tests de paternité à domicile. En revanche, il faut noter que selon la loi française, seul un juge du tribunal de grande instance est habilité à ordonner la réalisation d’un test de paternité.

De même, le consentement des individus concernés est requis. Aucun test ne pourra être effectué sans ce consentement écrit. D’ailleurs, même un juge ne pourra ordonner à une personne de se soumettre à un test, si ce n’est pas sa volonté. Mais en cas de refus, ce sera considéré comme un aveu de paternité. Les résultats d’un test de paternité sont fiables à 99,99%.

Nos Accréditations
(Norme ISO - CAP - ACLASS)